Les yogis d'autrefois recommandaient la pratique du pranayama afin d'unifier la respiration et le mental, et par là le mental et le prana ou énergie vitale. Le prana est énergie, et ayama représente le stockage et la distribution de cette énergie.

Ayama a trois aspects, ou mouvements : extension verticale, extension horizontale, extension cyclique. En pratiquant le pranayama, nous apprenons à déplacer l'énergie verticalement, horizontalement et cycliquement vers les frontières du corps.

B.K.S. I

Le pranayama n'est pas une simple respiration profonde forcée. Une respiration forcée tend les muscles du visage, rend le crâne et le cuir chevelu rigides, serre la poitrine et met en jeu une force extérieure pour l'inspiration et l'expiration. Cela durcit les fibres des poumons et de la poitrine, ce qui empêche la respiration de faire sentir ses effets dans le corps.

Dans le pranayama, les cellules du cerveau et les muscles du visage restent détendus et réceptifs, et l'inspiration comme l'expiration se font sans forcer.

Penadant l'inspiration, chaque molécule, chaque fibre, chaque cellule du corps est ressentie indépendamment des autres par le mental et peut recevoir et absorber le prana.

Pendant l'expiratioo, on expulse l'air de façon progressive, ce qui donne aux cellules assez de temps pour réabsorber au maximum le prana résiduel. Cela permet une utilisation optimale de l'énergie, contribuant ainsi à construire la stabilité émotionnelle et à calmer le mental.

BKS Iyengar

Le Pranayama

Au début, on pratique le pranayama en postion allongée

Avec un bolster sous le dos et une couverture sous la tête

Avec deux couvertures pliées en long sous le dos et une couverture sous la tête

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now